Green IT : HP réduit la consommation électrique des datacenter

Les fonctions Dynamic Power Capping du constructeur permettent la réallocation d’électricité et de refroidissement pour une gestion écologique des ressources énergétiques.

Parler green c’est bien, proposer des solutions concrètes et efficaces pour agir c’est mieux ! Si les constructeurs et équipementiers accentuent leurs efforts d’innovation et redoublent leur vigilance pour réduire la consommation électrique, une gestion globale reste indispensable. En effet, la facture d’électricité totalise aussi les consommations des infrastructures et équipements déjà en place.

Jusqu’où légitimer la paranoïa sécuritaire
Les datacenters hébergeant les données et applications critiques de l’entreprise, leurs administrateurs frôlent assez logiquement la paranoïa sécuritaire tous azimuts. Ce qui génère donc de lourds investissements consacrés à la conception d’infrastructures électriques redondantes afin de s’assurer au maximum de la continuité du service informatique, et donc d’une disponibilité optimale des applications et des informations. Des comportements qui poussent souvent les administrateurs informatiques à surdimensionner l’énergie nécessaire pour chaque serveur. Le budget de consommation électrique de ce type de bâtiment faisant partie des dépenses récurrentes indispensables, toute exagération – même pour se rassurer – devient vite pernicieuse.

Superviser et gérer les flux plutôt que tout surdimensionner
Comment enrayer à ce gaspillage d’énergie, tout en diminuant les consommations des serveurs ? HP apporte une réponse efficace à cette situation, grâce aux technologies provenant du rachat du spécialiste américain de la conception de datacenters EYP Mission Critical Facilities en 2007. HP propose aujourd’hui ses fonctionnalités de Dynamic Power Capping pour gérer rationnellement et dynamiquement la consommation électrique de leurs centres informatiques. Ainsi, l’administrateur peut réallouer la puissance électrique et les ressources de refroidissement en fonction des besoins des serveurs, tout en suivant les mesures de consommation en temps réel. Avec ces logiciels de la gamme HP Thermal Logic, inutile de surdimentionner puisqu’il est possible de connaître (et de suivre) les besoins en électricité et en refroidissement de chaque serveur afin de déterminer des limites en fonction de ces mesures.

Des gains immédiats et forcément conséquents
Outre une première économie immédiate liée au surdimensionnement en capacité électrique du datacenter, l’entreprise pourrait économiser plus de 25 % sur la consommation électrique des équipements de son centre informatique. Ce qui représenterait, selon HP, une économie proche de 300 000 dollars par an. Autrement, ces technologies permettent à l’entreprise de multiplier par trois le nombre de serveurs (devenus plus sobres) dans un datacenter en utilisant la même infrastructure et avec la même consommation énergétique. Le constructeur évalue alors l’économie à près de 16 millions de dollars d’investissement pour un datacenter d’un mégawatt.
Considérer un problème dans son ensemble favorise immanquablement un résultat à grande échelle. Et quand il s’agit de consommation de ressources énergétiques, la planète et le portefeuille ne peuvent qu’apprécier !

Pour en savoir plus

[ad]